L’Épopée de la Conscience ou la Voie de la Vérité

L’Épopée de la Conscience ou la Voie de la Vérité

Trop souvent, ceux qui pensent encore au Créateur ou invoquent Dieu en ont fait un épicier du mieux-être et pire du paraître, lui demandant tout : succès, guérisons, pain quotidien, voire même de réaliser des nuisances à d’autres ! Tous ou presque, n’étant surtout pas à l´abri de l´instinct de domination et de l´appétit de l´or.

De fait, Le Créateur guide toujours ceux qui ont fait le choix de la Lumière, mais vers un Messager, un Ancien au cœur flamboyant. Le Messager ne peut que transmettre la Loi, les Règles et au mieux alerter sur les pièges mais là s´arrête son rôle. Il n´a pas le droit d´intervenir et ceux qui le croisent, l´écoutent doivent faire d´eux-mêmes le chemin vers la Vérité ainsi éclairés.

Or plus on progresse sur le chemin de La Vérité, plus les directives d’aiguillage venant de l’intérieur deviennent précises, exigeantes. Lorsqu’une direction piège est prise, le corps émotionnel et le corps physique nous alertent d’autant plus intensément que l’on persévère dans ce sens.

Contrairement à ce que croit le corps mental, cette magnifique IA (Intelligence Artificielle), il ne s´agit pas d´empiler des savoirs extérieurs à soi, des catalogues de dogmes poussiéreux. Sinon, nous en avons l’exemple sous les yeux, le Savoir se sclérose, se dessèche, devenant connaissance apprise, sans saveur, dogmatique, propriété de religions, de sectes occultes, prétexte à l´asservissement du peuple au profit de prédateurs aux cœurs secs. C´est la mort de l’Esprit, le monde à l´envers !

En Vérité, il convient de faire vivre en soi, de rendre lumineuse, par la réflexion, cette Connaissance qui unit le Savoir et l´Amour…c’est la Co-Naissance entre la Science et le Sacré.

De même, il ne s´agit pas d’enfermer non plus le Sacré dans une dimension d’illusion (la Maïa) comme tous ces faux prophètes spirituels mais vrais supermarchés du bien-être qui se rendent indispensables et attachent au lieu d’éveiller et de libérer. Dès lors l´absurde et la fantasmagorie deviennent le critère du vrai pour une spiritualité qui n’en a que l’apparence.

Suprême ironie, ces colosses aux pieds d´argile ancrés au fond de la Grande Illusion se hissent eux-mêmes sur un trône plus divin les uns que les autres, générant autant de petits dieux que d´individus. Trop souvent, ce pseudo-perfectionnement maladif se réalise au détriment du Soi et des autres aussi. Sous couvert de mensonges spirituels et de fausses croyances, trop de ces « bienveillants éveillés » veulent régir l´autre, orgueilleux de soi-même, méprisant et intolérant vis-à-vis d´autrui. Quel message, même divin, peut encore toucher ces cœurs trop plein…d’eux-mêmes ?

En Vérité, il convient de vivre pleinement le Sacré. De faire vivre Son symbole en résonnance avec le Cœur de la Création et jusqu´à la petite flamme intérieure de son prochain pour qu´elle s´embrase à son tour…c’est Co-Naître l’Unité, l’UN.

La Vérité est la Vérité. Elle s’adresse directement aux âmes d’où la nécessité absolue d’unir l’âme à l’esprit pour que re-vive le UN. Il s’agit bien d’une Re-naissance car dépouillé de ses « vieux vêtements », un nouvel Être naît dans l´oubli du passé mais porteur des fruits de l’expérience, sans jamais répéter les mêmes actes, les mêmes automatismes, les mêmes erreurs d’une vie illusoire menant en toute logique à la mort.

C’est pourquoi, malgré son indignité et ses faiblesses actuelles, l’humanité mérite quand même d’être aimée et d’être accompagnée vers La Lumière et La Vérité.

Mathaneus L’Ancien, Messager de la Vérité, Porteur de la Lumière de l’Incréé