HOMME-MEDECINE et CHAMAN d’hier vs HOMME ET FEMME RÉALISÉ d’aujourd’hui

Format Image

De nos jours il existe un phénomène de mode autour du mot « chaman(e) » et on voit fleurir à tous les coins de rue des « chaman(e)s » tou(te)s plus « branché(e)s » les un(e)s que les autres avec leurs tambours, voyages “chamaniques” et cercles de femmes.


Qu’est-ce qu’un Chaman vs un Homme-Médecine ?

Le mot « chaman » vient de Sibérie et Mongolie. « saman » qui signifie « celui qui sait » ou « le voyant« .

Le mot chaman s’est répandu des Russes aux Amériques via des anthropologues pour désigner des personnes qui, dans une grande variété de cultures non occidentales, étaient auparavant connues sous les appellations de « sorcière, homme-médecine, enchanteur, homme de magie, magicien, voyant », etc. Le mot « chaman » est en train de devenir un terme courant pour désigner la spiritualité terrestre, tout comme « Frigidaire » est devenu un terme générique pour « réfrigérateur » ou « Kleenex » pour « mouchoir en papier ». De nombreux guérisseurs de nombreuses cultures différentes sont maintenant appelés « chamans » alors qu’en fait, ils ne peuvent même pas utiliser toutes les pratiques « fondamentales » traditionnellement considérées comme du chamanisme par les anthropologues.

En outre, j’ai le sentiment qu’il est important d’essayer d’honorer chaque culture en utilisant la bonne terminologie car même si l’anthropologie en a fait un terme universel, aucun Homme Médecine du continent Américain n’apprécie se faire appeler ainsi. Le fait est que l’Homme-Médecine et le Chaman ne travaillent pas de la même façon.

L’homme-médecine canalise l’énergie de la Terre-Mère, réparatrice et maternelle. Cette énergie circule entre la terre et le corps de l’homme où elle est constamment régénérée tant que l’homme médecine reste branché à la Terre-Mère. L’homme-médecine n’emploie ainsi jamais sa propre énergie. Le chaman, quant à lui, soigne en devenant le canal de l’énergie du Ciel et des esprits qu’il fait passer à travers son corps, ce qui le draine de sa propre énergie.

L’homme-médecine se branche donc à la Terre-Mère. Il va y puiser toute l’énergie nécessaire à son travail après lui avoir demandé la permission de s’y brancher et d’utiliser son énergie pour soigner. Il demande aussi aux esprits de certains animaux (à ne pas confondre avec animal totem) et des éléments de la nature de l’accompagner pour l’aider à soigner. Il ne « fusionne » jamais avec ces esprits alors qu’il reste connecté à la Terre Mère et aux esprits animaux. Le chaman se branche par contre à un monde de “réalité non-ordinaire” (appelé monde d’en-haut ou monde d’en-bas) où il va à la rencontre d’esprits, d’animaux ou d’humains, avec lesquels il va éventuellement fusionner pour aller en chercher la puissance et la force pour travailler

Les guérisseurs, utilisent leurs propres esprits alliés, qui les aident à extraire les esprits du corps des malades. Les esprits alliés forment également des boucliers qui, avec l’esprit gardien du guérisseur, protègent leur hôte des attaques. L’esprit gardien est souvent un animal de pouvoir, un être spirituel qui non seulement protège et sert le guérisseur, mais devient son alter ego ou une autre identité pour lui. L’unité qui existe entre l’esprit gardien animal individuel et le genre ou l’espèce auxquels il appartient signifie qu’une personne possède non seulement le pouvoir d’un ours ou d’un aigle, mais le pouvoir spirituel du genre ou de l’espèce toute entière.

Enfin, l’étiquette de chaman(e) ne devrait pas être auto-attribuée, mais constituer un honneur accordé par respect à un individu par d’autres membres éminents et respectés de la communauté. Alors tou(te)s ces pseudo-chaman(e)s feraient mieux d’utiliser le terme « praticien chamanique » pour expliquer ce qu’ils/elles font lorsqu’ils/elles utilisent des pratiques du chamanisme fondamental et/ou culturel dans leur travail de guérison pour autant qu’ils/elles en aient réellement conscience au lieu de prétendre être un(e) chaman(e).

l’Homme réalisé d’aujourd’hui

Je crois qu’un Homme Réalisé n’est pas défini par la manière dont il pratique la guérison chamanique mais par la manière dont il s’efforce de vivre chaque instant de chaque jour dans une juste relation avec l’Univers. Voici ce qui pourrait résumer selon moi la reliance à ces mémoires :
L’Homme Réalisé sait que tout dans l’univers est un Être sensible. Il fait donc preuve de respect et de courtoisie envers tout. Il sait que tout est connecté, provient d’une source Unique et que rien ne se passe sans raison.
L’Homme Réalisé comprend les lois énergétiques de l’univers et sait que tout dans l’univers est énergie. Il nettoie, équilibre et dynamise tous ses chakras et ses canaux d’énergie.
L’Homme Réalisé peut facilement entrer en transe et voyager librement vers d’autres réalités et dimensions. C’est un chercheur d’esprit. Il utilise son sonar spirituel pour trouver d’autres connexions d’âme.
L’Homme Réalisé est un maître traqueur et un lecteur d’énergie. Son intuition est finement réglée. C’est un alchimiste capable de déplacer et de transformer l’énergie.
L’Homme Réalisé pratique une spiritualité non dogmatique. Le monde entier est son église et il sert l’UNité 24/7. Il essaie de faire en sorte que chaque pensée soit basée sur la prière du Cœur.
L’Homme Réalisé sait que tout le monde a un relatif libre arbitre et que seul ce qui est pour le plus grand bien de tout le monde peut être manifesté.
L’Homme Réalisé ritualise ses activités quotidiennes pour les élever au-dessus du mondain, pour honorer et apprécier la vie. C’est un maître de cérémonie. La cérémonie le maintien dans de bonnes relations avec le monde.
L’Homme Réalisé communique souvent avec ses ancêtres, ses guides célestes et ses esprits alliés. Il canalise et est guidé par les Esprits Supérieurs.
L’Homme Réalisé honore et exprime sa gratitude à tous les esprits de la nature, ses dieux et ses déesses.
L’Homme Réalisé incarne les archétypes du voyant, du mystique, du prophète et de l’Ancien. Il reçoit des messages en observant, en entendant et ressentant, son Clair-ressenti est ultra-développé.
L’Homme Réalisé écoute bien et dirige sans ego. C’est un guerrier pacifique qui affronte courageusement ses peurs, ce qui permet aux esprits guérisseurs de le traverser.
* L’Homme Réalisé est sur le chemin de l’apprentissage et sa quête de connaissances ne se termine jamais. Il équilibre sa vie entre solitude méditative et connexion réciproque.
L’Homme Réalisé est un guérisseur qui a appris de nombreux outils de guérison. Il aide les autres à exploiter leurs propres pouvoirs de guérison et sait que chaque individu a le pouvoir de se guérir. Il est le facilitateur qui sensibilise la personne à sa capacité de guérison.
L’Homme Réalisé reconnaît que chaque concept a son contraire mais qu’une personne peut se situer à n’importe quel point du continuum entre les deux pôles. Après avoir expérimenté les pôles lointains, un être finira par s’équilibrer au milieu.
L’Homme Réalisé est charismatique, ce qui signifie qu’il est enraciné, conscient, énergisé et respire l’amour. Il fait son travail personnel avant de s’attendre à ce que les autres fassent le leur.
L’Homme Réalisé utilise ses compétences empathiques pour savoir ce que cela fait de marcher dans les mocassins de quelqu’un d’autre. Il exprime un amour inconditionnel et sans jugement. Son cœur est amour et lumière.
L’Homme Réalisé est un gardien, il encadre et nourrit les autres. Sa qualité la plus importante est l’intégrité.
Format En passant

Une vue juste, c’est-à-dire la capacité de ne pas se laisser abuser par notre imagination, nos projections, nos illusions, nos identifications. Cette vision n’est plus occultée par les faux semblants, les prérogatives, les pensées radicales, les apparences, mais nous conduit à la véritable authenticité.

Une parole juste, ne permettant pas le bavardage qui nuit à l’esprit, qui parasite l’écoute vraie et l’expression vraie. Pavaner, parler pour parler, manifester son oralité pour le seul plaisir de s’entendre parler, médire, pire : calomnier ! est vain et représente autant de risques de nuire à notre avancement sur le chemin. Le Verbe, la Parole ne peuvent se manifester que dans le silence. Il est donc nécessaire de faire silence en toutes les parcelles de notre être afin que les mots que nous prononçons soient corrects, correspondant à l’espace/temps où ils sont prononcés. La résonance du mot est souvent plus importante que le mot même.

L’effort juste et l’action juste, qui permettent de trouver à chaque instant un équilibre entre action et méditation, pensée et parole, regard et intériorisation. On s’aperçoit qu’il ne sert à rien de s’agiter, d’en faire trop ou pas assez, que bien des actions que nous croyons prépondérantes sont dérisoires, tout autant que d’autres qui nous apparaissent sans intérêt – parce que cela nous arrange – ou nous dérange, cela dépend de quel point de vue on se place – sont cruciales à notre avancement et à celui de tous les êtres vivants.

La pensée juste, qui enveloppe nos actions, nos paroles, nos sentiments. Cette pensée devient saine, sans brouillards intellectuels qui noient l’Idée sous une dialectique de salons. Penser juste, c’est savoir, sans avoir besoin de réfléchir, ce qu’il faut être en chaque moment de la vie.

Ces 4 aspects du Juste sont incontournables si l’on veut progresser de l’enfance à l’adolescence, et de l’adolescence à l’âge d’homme, au sens spirituel s’entend. L’intelligence remplace peu à peu l’ignorance et nous ne nous laissons plus leurrer par les sirènes qui chantent une ode de mort. La séduction du faux n’a plus de prise sur nous