La sagesse commence lorsque la peur recule

Comment adombrer l’humanité
Les hommes vont là où on les pousse. Ils ne se posent pas de questions. Ils courent après des plaisirs tout aussi éphémères qu’artificiels comme les bœufs vont à l’abattoir. Ils ne veulent que consommer, croire, jouir que de ce qu’ils croient être jouissif parce qu’on les a intoxiqués à le croire.

C’est un savant mélange concocté dans le chaudron de la bêtise humaine. Un endoctrinement fait d’un peu de rêve, un peu de sexe, un peu de peur, un peu de mots plaisants, beaucoup d’images primaires et de mots primitifs, beaucoup de couleurs vives et agressives.

Les hommes sont ainsi faits qu’ils croient, dur comme fer, que leur bonheur peut venir de l’extérieur. Qu’il existe des recettes de bonheur. Que leur bonheur pourrait dépendre de quelque chose d’autre qu’eux-mêmes. Alors ils perdent leur vie à chercher ce quelque chose alors que tout est déjà ici et maintenant, en eux. L’homme cherche toujours dehors ce qui est dedans.

La peur paralyse l’esprit
Faire tout avaler via des peurs imaginaires qui engluent l’esprit. La peur paralyse l’esprit et l’emprisonne dans un dédale de projections imaginaires pour mieux faire avaler l’inacceptable, l’inconcevable, l’inavalable…

Avalez, mais avalez donc, peuples ignares et crédules. Gobez tous ces slogans qui parlent au cerveau reptilien et ces argumentations structurées qui parlent au mental. Consommer sans réserve, et surtout sans esprit critique, ce doux et amer poison pour mieux vous lobotomiser. Que la première bouchée vous régale mais prenez garde que la dernière ne vous étouffe… à l’insu de votre plein gré !

La soumission par la peur de l’autre !
Ce que nous révèle cette stratégie du choc, cette manipulation de masse ; la soumission par la peur de l’autre !
Au lieu de réapprendre à transmettre, comme par contagion, des passions, des enthousiasmes, des valeurs, des comportements. Bref de la joie de vivre, de la joie de devenir, de la joie de faire, de créer, de participer, d’échanger. Ce contexte anxiogène et liberticide a exacerbé des réactions émotionnelles déjà déstabilisées, cristallisées pour ne pas dire psychotiques.

L’autre, qui était avant nos proches, nos amis, nos voisins, nos collègues, au lieu de devenir source de plaisirs et d’échanges, mais surtout d’apprentissages, est devenu source de suspicion, de danger et pire, de frustration et de colère s’il ose enfreindre ces règles absurdes que l’on a gobé jusqu’à l’hameçon.

Quand la loi est injustifiée, l’obéissance devient injuste alors la désobéissance devient juste
S’accomplir en plénitude, c’est accomplir tout ce qui peut l’être, ici et maintenant. Faire bien ce qu’il y a à faire, ici et maintenant. Le reste importe peu. En fait, il faut écouter ces perceptions innées ;

=> La claire-vision qui dévoile le véritable visage de la personne ou de la situation que l’on a en face de nous ; est-elle aussi clean ou lumineuse que l’on veut bien nous le faire croire.

 

=> La claire-audition qui nous divulgue la vérité sur ce que l’on veut nous vendre au-delà des mots prononcés ; est-ce que cela résonne en moi, « me parle » ou est-ce que cela sonne faux !

 

=> Les deux ensembles, le clair-ressenti ; cette personne/situation n’est pas aussi bonne qu’elle voudrait le faire croire, ce qu’elle dit sonne faux et en plus, je ne la sens pas…Eh bien dans ce cas, je ne lui accorde aucun crédit et ne lui fais surtout pas confiance. Encore moins pour lui confier ma santé, mon avenir ou décider de ma liberté de mouvement, de penser.

Nous devons être libre de nos propres choix mais aussi être autonome et conscient de notre condition en ce plan. Nous ne devons plus accepter aucune morale imposée, nul jugement des élites auto-proclamées et cooptées (financières, politiques, étatiques, industrielles, intellectuelles, spirituelles et new-ageuses) ou des gueux sous influence.

Ces pseudo-élites veulent nous voir ramper et manger la poussière, et avec reconnaissance en plus. Ne leur donnez plus ce pouvoir sur vous, demeurez fidèle à vos valeurs. Soyez ceux qui se posent pour méditer et trier le vrai du faux. Ceux qui se dressent pour rayonner autour d’eux. Ceux qui illuminent ces inconnus qui croisent leur chemin. Sans chercher à convaincre, ni à convertir…juste réveiller.

Il faut retrouver ces langages qui parlent à l’intuition. Ces langages de l’âme, c’est-à-dire, qui anime l’Être pour le propulser sur la voie de son propre accomplissement. L’enthousiasme des hommes se gagne par la passion. Or, les langages de la passion ne sont pas ceux de la raison et encore moins ceux de la raison d’autrui.

Vous devez être loyal, fidèle et responsable dans chacun de vos actes, dans chacune de vos pensées, chacune de vos paroles. Restez vigilant et travaillez chaque jour à accomplir cette mission, guidé par la Lumière de l’Âme et la Lumière de votre Cœur. Soyez un Être de droiture, de franchise, de soutien, de compassion…C’est le chemin de l’Âme.

Paix, Amour & Lumière
Mitakuye Oyasin

Connaissance et Discernement

L’humanité a une force dont elle ne se rend pas encore compte, une force qui peut contrebalancer n’importe quelle intervention extérieure pour la manipuler et l’asservir. C’est une force qui n’est pas perçue. C’est une force, qui une fois expérimentée devient une force essentielle, en dirigeant notre vie et en nous fournissant un véritable pouvoir et une véritable sécurité.
Ce pouvoir, c’est la Connaissance et le Discernement
C’est le pouvoir de voir, de savoir et d’agir avec clarté et certitude. C’est un pouvoir qui est au-delà de la persuasion et de la manipulation de toute source extérieure. Le pouvoir de la Connaissance et le Discernement peuvent stimuler la créativité individuelle, la dissidence individuelle et la différentiation individuelle de la volonté et de la direction du groupe. Ce sont cette liberté et cette créativité qui donnent à votre vie ses qualités dynamiques, son pouvoir et sa puissance. Ceci permet aux individus d’accomplir leur destinée dans le monde.

Tout ce que nous vivons dans nos sociétés dites civilisées n’a qu’un but insidieux, affaiblir et diviser encore davantage la famille humaine. Si vous pensez que le futur de l’humanité est sans espoir, cette façon de penser revient à devenir la proie de la persuasion qui a été mise en œuvre à l’encontre de la famille humaine pour l’asservir. Les prédateurs au pouvoir cherchent soit à gagner votre faveur, soit à vaincre votre opposition. S’ils ne peuvent pas gagner votre faveur, ils vont chercher à vous décourager, vous laisser démoralisé et désespéré pour se présenter ensuite comme des sauveurs.

Le premier pas de cette prise de conscience est de s’opposer à toute intervention d’un pouvoir en place ou extérieur et même caché qui agissent contre la liberté, la volonté et la conscience humaine. Cette déviance doit être dénoncée. Ces activités doivent être révélées. C’est alors que l’humanité va prendre conscience de ses grandes opportunités et les grands dangers qui l’attendent. Elle devra apprendre à se préparer en conséquence et à chercher le pouvoir profond de la Connaissance. Celle-ci vous fournira l’inspiration, le courage et la volonté d’entreprendre les difficiles changements qui doivent être instaurés dans le monde pour le plus grand bien de tous.

Pour cette raison, le pouvoir craint et évite la divulgation de la véritable Connaissance, il dévoie le discernement dans les nations où il n’y a pas ou plus de liberté individuelle. La corruption par le sexe et l’argent à tous les niveaux de l’état sont représentatifs des nations où la liberté de conscience est découragée et ou la liberté d’expression est réprimée. Un indice, il y a une raison pour laquelle on sépare l’armée et la police. L’une combat les ennemis de l’État, l’autre sert et protège les citoyens. Lorsque que l’armée remplit les deux taches ou que la police utilise des moyens de répression de plus en plus militaires, alors les ennemis de l’État ont tendance à devenir les citoyens eux-mêmes…

La Connaissance représente une voix plus profonde à l’intérieur de vous, à l’abri de votre coeur. Elle constitue la façon dont le Créateur vous parle, pour vous guider, pour vous protéger et pour vous préparer à aller de l’avant. Elle est complètement libre d’interférence, de persuasion et de manipulation. Elle représente le centre de votre force et votre atout le plus puissant. La conscience de la Connaissance doit être cultivée car toute action que vous pourriez faire pour préserver la liberté de votre Humanité s’avérerait infructueuse à la fin si le discernement ne l’accompagnait pas.

La Connaissance à l’intérieur de vous est unie à la Connaissance à l’intérieur des autres. Aussi à mesure que la Connaissance deviendra plus forte pour un plus grand nombre, la guerre et le conflit perdront leur pouvoir de nuisance. Vous discernerez que toutes ces nouvelles technologies, toutes ces manipulations mentales et émotionnelles qui influencent les gens en les menant à se faire du mal, à consommer toujours plus ou qui les engagent dans des activités qui ne sont pas dans leur meilleur intérêt, perdront de leur attirance.

Peu importe ce que semblent être les choses, faites preuve de discernement, vous ne devez jamais renoncer à votre liberté. La liberté et l’unité sont difficiles à atteindre. L’histoire nous montre qu’elles ont bien souvent poussées par une grande nécessité. Ce n’est pas simplement par hasard qu’une nation devient libre, c’est par nécessité et par choix. Si vous n’atteignez pas et ne soutenez pas votre liberté, alors vous ne contrôlerez pas votre destiné, vous serez gouvernés par les autres, qu’elles que soient leurs origines – politiques, religions multinationales, etc. – qui ont développés de grandes compétences en matière d’influence et de manipulation mentale !
Format En passant
J’ai fait un rêve, qu’un jour, cette nation se lèvera pour défendre sa devise « Liberté, Egalité, Fraternité » et vivra la vraie signification de sa croyance « Tous les hommes naissent égaux ».

J’ai fait un rêve, qu’un jour même ce désert étouffant d’injustice et de corruption, qu’est notre capitale autocratique, sera transformé en une oasis de liberté et de justice ou nos enfants habiteront sans peur ni crainte du regard de l’autre et seront jugés non pas par la couleur de leur peau ni ce qu’ils ont, mais par la beauté de leur âme et ce qu’ils sont. Ceci est notre espoir.

J’ai fait un rêve, qu’un jour, dans les rues de notre belle France, les fils de cette ancienne classe moyenne, les anciens travailleurs pauvres, les exclus du travail, les SDF et les fils des anciens politiques, les banquiers, les industriels, les assureurs pourront s’asseoir ensemble à la table de la véritable Fraternité. Que tous et toutes, prendront conscience de la force de Vie qui est en nous. Que tous y puiseront la confiance et la gratitude, la reconnaissance de l’autre. Ceci est notre espoir.

J’ai fait un rêve, qu’un jour la France, dont les Présidents, chantres d’arrogance et de mépris, parlent de guerres et de sacrifices pour mieux diviser et régner sans partage sur base d’ignorance et d’indifférence, sera transformé en un sanctuaire où nos petits-enfants pourront prendre la main des petits enfants de toutes couleurs et confessions et marcher ensemble comme frères et sœurs. Ceci est notre espoir.  

J’ai fait un rêve, qu’un jour, ce confinement écrasant qui est parvenu à secouer les fondations de notre pays mais aussi de tous les pays, du désarroi puis du mécontentement légitime des Peuples, ne prendra fin qu’à l’arrivée d’un vent vivifiant qui amènera liberté et égalité. Que tous et toutes, prendront conscience de la puissance de l’Amour qui est en nous. Que tous y puiseront l’envie de rassembler, l’envie d’appeler en soi le goût, l’amour des autres et l’espérance du meilleur pour tous. Ceci est notre espoir.

Avec cette foi, nous pourrons transformer les discordances de notre nation en une belle symphonie de fraternité. Avec cette foi, nous pourrons travailler ensemble, prier ensemble, lutter ensemble, être emprisonnés ensemble, nous révolter pour la liberté ensemble, en sachant qu’un jour nous serons libres.

En ce dimanche de Pâques 2020, j’ai fait un rêve. Que la Liberté retentisse en France ! Mais pas que ça, que la liberté retentisse dans toutes les nations du monde. Les peuples ne devraient pas avoir peur de leurs gouvernements. Les gouvernements devraient avoir peur du peuple.

Texte inspiré du Discours prononcé par Martin Luther King, Jr, sur les marches du Lincoln Mémorial, Washington D.C., le 28 août 1963.