Culpabilité, l’arme redoutable de la prédation

La connaissance protège, l’Ignorance expose au péril

C’est bien en s’affranchissant de toutes les barrières basées sur des millénaires de conditionnements, dont font partie les notions de concevable, moral et tolérable, que notre âme peut sortir de ce cycle de destruction programmé.

Tous ces incidents quotidiens très intelligemment orchestrés, viennent remuer le couteau dans nos plaies les plus douloureuses et les plus ancrées. Notre culpabilité, la crainte de manquer, du regard de l’autre, la peur de faire souffrir les autres sont sollicitées en permanence et nous plongent avec une répétition hallucinante dans ces situations qui nous mettent si mal à l’aise.

En nous agrippant par là où ça fait mal, ce système destructeur tente de nous détourner de quelque chose d’essentiel…la Connaissance.

Si ces expériences douloureuses sont cycliques (eh oui, l’histoire se répète), c’est bien que notre Supraconscience cherche à nous faire voir quelque chose que jusqu’à présent, nous refusons de regarder en face ! Elle nous tend une perche en nous indiquant précisément où se trouvent les racines de cette illusion, donc par rapport à quels événements il nous faut redoubler de vigilance.

Le piège et son contraire, la libération, se trouvent toujours dans nos plus grandes blessures. Donc tant qu’il restera inconcevable de dépasser toutes ces croyances étatiques et dogmatiques, nous resterons piégés.  Il convient d’élever nos pensées pour acquérir une vue d’ensemble de ce spectacle grandguignolesque, pour changer notre perception de cette réalité de troisième densité. (voir La Sagesse commence lorsque la peur recule)

Voulez-vous sortir de l’emprise de ces mensonges qui vous maintiennent dans votre prison dorée ?

Ayant maintenant pris conscience que ces croyances et mensonges vous maintiennent prisonniers de ce jeu entropique millénaire, vous êtes débarrassés des jugements d’inconcevable, d’immoral, d’intolérable dans les actes qui en découlent. (voir Connaissance et Discernement)

Mais ce n’est pas encore gagné car il faut autant que possible, tenir compte des signes qui se présentent sur votre chemin, vous indiquant un relâchement et/ou contrôle excessif de votre part et ainsi être très très vigilant pour ne vous faire à nouveau menotter par vos faiblesses, vos illusions. ( voir Et si on changeait de point de vue)

Il ne s’agit pas de transformer ces anciennes énergies émotionnelles de peur et d’amour contrarié par une énergie de colère et de frustration…le résultat sera le même, seul le goût sera différent pour ces prédateurs aux commandes. ( Voir Déni ou Réveil)

Nous sommes des moutons nourris à l’illusion de la réalité qui nous arrange et gardés par nos prédateurs prenant l’apparence de bergers qui, en nous faisant croire en leur guidance, s’alimentent en fait de notre énergie mentale-émotionnelle pour survivre en ce plan…alors quand on s’efforce (consciemment ou pas) d’adopter l’attitude des 3 singes qui n’ont rien vu, rien entendu et rien dit, il ne faut pas s’étonner de se faire enfermer et bouffer tout cru ! (voir la Loi du Soleil)

Et si on changeait de point de vue !

Un peu d’histoire pour comprendre

Entre 1952 et 1957, le physicien allemand W.O. Schumann calcula l’espace compris entre la Terre et la couche la plus externe de l’ionosphère située à environ 55 kilomètres d’altitude. Il découvrit que cet espace possède des capacités de résonance avec le champ magnétique terrestre. Il lui a ainsi permis de mesurer la fréquence vibratoire de la Terre. Celle-ci pourrait être comparé aux battements d’un cœur humain.

C’est ce taux qui donne le rythme à toutes les formes de vie existant sur cette Terre, y compris celui des êtres humains. Schumann mesura cette fréquence vibratoire à 7,8 Hertz. Depuis lors, Le résonance Schumann est mesurée et enregistrée en permanence, et on a constaté que depuis 1980, elle augmente progressivement. Elle est actuellement de près de 13 Hertz. 

Mais un phénomène stupéfiant se produisit en 2001. Lorsqu’on observa les relevés à la fin du mois de septembre, on constata une chute brutale de la fréquence globale de la Terre. Une analyse plus poussée révéla que la chute s’était produite le 11 septembre, dans les heures qui suivirent les attentats au World Trade Center.

Le phénomène démontra que les émotions humaines ont une influence directe sur le champ magnétique terrestre et sa fréquence vibratoire. Nous générons des pensées, sentiments, émotions qui influencent cette réalité que nous observons. Cela signifie que quotidiennement, nos émotions (qui sont liées à nos pensées) influencent la fréquence vibratoire de la Terre. Si cette fréquence baisse, les êtres vivants sont ralentis dans leur évolution de conscience…Vers un niveau de conscience toujours plus élevé !

Vous avez compris l’impact réel de cette manipulation de masse pas si Co-vide-de-sens que ça finalement !!

Pire, ces vibrations correspondent au large panel de nos émotions, qui sans cesse nous bousculent dans nos différents corps subtils pour nous réveiller à nous-même avec de constantes prises de conscience. Avec ces émotions toxiques, l’homme ordinaire se sent de plus en plus seul et démuni car tout ce qui existe est Energie, une énergie consciente d’elle-même, qui, en s’observant, crée une réalité à partir d’elle-même.

Malheureusement comme l’être humain a tendance à faire des raccourcis réducteurs, cet homme ne se fie qu’à ses sens extérieurs, terrestres, et très vite, il va nier ou renier ce que ses sens subtils, encore mal-dégrossis, non-raffinés, ne saisissent pas. Il va se ranger à ce que le plus grand nombre croit, il va adhérer sans discernement à ce qui devient une vérité à force d’être martelé par les médias…à défaut de prises de consciences salvatrices, la conscience est prisonnière des illusions matérialistes !

Le chemin est tracé, le conditionnement est prêt !!

Alors cette solitude instrumentalisée affaiblit de plus en plus son champ d’énergie interne. Sa trame d’énergie personnelle se met alors à vibrer à une fréquence plus basse que le Centre dont il était issu. Le mal-être de l’abandon comme le profond et perpétuel sentiment d’abandon dont l’homme est imprégné : voilà ce qui est à l’origine du plus grand désespoir et du plus grand mal-être de l’humanité.

Cette magistrale manipulation mondiale permet en fait d’asservir l’Homme à un système établi. Il est certain que, réduire l’Humanité à un ensemble d’organismes biologiques, « pensants » certes, mais destinés à disparaître, permet de la maintenir à la fois dans une forme de désespoir, et dans un état de consommateur effréné de plaisirs éphémères et bien matériels…la boucle est bouclée, l’illusion parfaite !

Il faut profiter de tout tant qu’on est vivant, n’est-ce pas ?

Déni ou Réveil ?

L’humanité amnésique et aveugle, se croit au sommet de la chaîne alimentaire et lutte pour ne surtout pas se rendre à l’évidence de son état de servitude. Et oui, notre propre cerveau reptilien nous empêche, grâce à la peur, l’orgueil et surtout l’enfermement dans un puissant déni, d’accepter l’évidence que l’Être que nous sommes, s’est laisse prendre à son propre piège !

« Le déni est une complexe mécanique de défense inconsciente permettant de supporter la culpabilité, l’anxiété et autres émotions perturbantes suscitées par la réalité. Le déni peut être délibéré et intentionnel, ou bien complètement subconscient. Un individu qui, délibérément et intentionnellement, nie quelque chose, agit à un niveau individuel de mensonge, de dissimulation et de duperie. »  States of Denial : Knowing about Atrocities and Suffering, StanleyCohen.

Ce déni, lui-même renforcé par les influences hypnotiques de la société dans laquelle l’humain vit, oriente irrémédiablement celui-ci vers une descente aux enfers. Certaines personnes semblent en effet se complaire dans la matérialité la plus extrême mais un autre genre plus subtil et plus dangereux aussi est à l’oeuvre.

Sous des intentions sincères de bienveillance et d’amour, elles dévoient les âmes blanches qui cherchent la Lumière.Ce sont toutes celles qui disent vouloir évoluer et s’éveiller, et qui sont cependant incapables de déchirer le voile de leurs propres illusions sur la manière dont on s’éveille, et qui se complaisent dans l’illusion qu’elles progressent vraiment. Elles évoluent dans une dimension mystique créée pour eux et par eux, La Maya, le monde de l’illusion.

Ce sont les mêmes qui vous sermonnent en martelant que la meilleure chose à faire en termes de tolérance et d’amour est d’aimer tout le monde – d’inonder d’Amour et de Lumière tous ceux qui ne sont pas alignés. C‘est louable me direz-vous mais remarquez aussi que dans ces conditions, on envoie de l’amour avec l’intention de changer, de transformer, de supprimer le libre arbitre de l’être qui le reçoit. Dès lors, par cet acte même, on s’aligne sur une stratégie qui manipule la prise de Conscience naturelle de la personne !

L’entropie de l’humanité est savamment orchestrée. Il est donc essentiel de s’entraîner à chercher les VRAIES informations dissimulées au milieu du sac de désinformation New Age afin de sortir de notre déni inconscient et donc de l’emprise du Mage hypnotique de l’histoire ci après. Exactement comme quand Kaa le serpent hypnotise Mowgli dans Le livre de la jungle : Aie confiansss

une autre illustration de ce qui se joue présentement en nous et autour de nous, voici le Conte du Méchant Mage illustrant parfaitement la condition humaine :

« Un très riche mage possédait de nombreux moutons. Mais ce mage était très avare. Il ne voulait pas louer les services de  bergers, ni entourer de clôtures les prés dans lesquels paissaient ses troupeaux. Par conséquent, les moutons se perdaient régulièrement dans la forêt ou tombaient dans les ravins, etc., et surtout, ils s’échappaient car ils savaient bien que le mage voulait leur peau et leur toison, et cette idée ne leur plaisait vraiment pas. Finalement, le mage trouva une solution.
Il hypnotisa ses moutons et leur fit la suggestion que tout d’abord, ils étaient tous immortels et qu’aucun mal ne leur était fait quand ils étaient tués ou écorchés. Au contraire, cela leur était très profitable et même agréable.

 

Deuxièmement, il suggéra que lui, le mage, était un bon maître qui aimait son troupeau tellement qu’il était prêt à faire n’importe quoi au monde pour lui.

 

Troisièmement, il leur suggéra que si quelque chose devait leur arriver, ce ne serait pas pour tout de suite, certainement pas aujourd’hui, et qu’ils ne devaient dès lors pas y penser.

 

Puis le mage suggéra à ses moutons qu’ils n’étaient pas du tout des moutons. A certains il suggéra qu’ils étaient des lions, à d’autres il suggéra qu’ils étaient des aigles, à d’autres qu’ils étaient des hommes, et à d’autres encore qu’ils étaient des mages.

C’est ainsi que tous ses soucis concernant ses moutons disparurent. Ils ne s’enfuirent plus jamais mais attendirent tranquillement le moment où le mage réclamait leur chair et leur toison. »  Laura Knight, L’Onde Tome I, p.99

Plus jamais ça !

Cet article n’est pas uniquement de moi mais Belen Garcia qui a écrit la première partie, reprend tous les arguments que je voulais poser aussi. La seconde partie, vibrante de résonances selon moi, est faite pour heurter votre discernement, réveiller votre conscience. Mitakuye Oyasin
Pourquoi je ne porterais pas de masque

Quand je me promène dans les rues et que je vois toutes ces personnes portant des masques, se lavant les mains à l’entrée de chaque magasin, cela m’agace de voir à quel point les gens sont dociles et ignorants. Dociles car ils obéissent aux injonctions de merdias et de gouvernements qui leurs mentent à longueur de journée, propageant un climat constant de peur et d’insécurité.

Les terroristes ont disparu curieusement depuis quelques mois, ils ont dû se faire confiner. Ils ont été remplacés par un ennemi bien plus intéressant, omniprésent, invisible, tout puissant, telle une rumeur ou Dieu lui-même, l’ennemi parfait. Grâce à lui le rêve de tout mégalomane peut se réaliser.

Cela commence par un confinement chez soi, cela évite les frais de prison, de gardiennage, les prisonniers devant se nourrir eux-mêmes, c’est tout bénef. Puis on réduit le confinement aux voies respiratoires, source de notre énergie et de notre santé, ce qui entraînera d’autres maladies et la vente de médicaments, (j’en connais qui se frottent les mains d’avance). Ça continuera par le confinement de notre liberté en nous obligeant à divulguer constamment nos déplacements, nos rencontres, comme en chine. Et ça finira par une planète prison grandeur nature, ou notre esprit sera à son tour confiné aux propos en accord au régime totalitaire en place.

Et tout cela avec les remerciements et le consentement d’une population heureuse d’avoir échappé à une possible grippe, (MDR), une population tellement empoisonnée par les métaux lourds qu’elle consomme depuis des décennies dans sa nourriture, son air et son eau, qu’elle n’est plus capable d’avoir un raisonnement digne de ce nom.

Elle est pas belle la vie ! Depuis que l’on nous bombarde de films de zombies, on ne s’est même pas rendu compte que les zombies, c’est nous, le regard hagard, par la crainte d’être contaminé, ou penché constamment sur son portable. Les zombies des films, c’est l’étape suivante, une fois que la 5G sera déployée, les individus vaccinés, pucés, la catastrophe climatique actualisée. Nous deviendrons alors ces monstres si bien décrits dans ces films.

Vous pensez que j’exagère ? Observez bien, renseignez-vous, vous verrez que nous allons tout droit tète baissée vers cet avenir fabriqué pour nous. En même temps quand une espèce est incapable de vivre en osmose avec les lois naturelles, incapable de penser par elle-même, elle est vouée à disparaître, car inadapté, c’est ainsi.

Revenons aux masques. Ces derniers sont inutiles et dangereux, inutiles car les virus sont si petits, (0.1 micron) qu’ils passent à travers les mailles des masques les plus sophistiqués, (0.3 micron). C’est un peu comme si la grosseur de la maille correspondait à un tunnel de métro pour nous, il y a de l’espace. Il nous faudrait porter une combinaison totalement étanche pour nous en protéger. Par contre le fait de re-respirer notre gaz carbonique, ou de respirer mal n’est pas bon pour notre santé, cela peut créer de nombreux troubles et complications comme l’hypoxie. Ce masque est aussi le symbole du masque social que nous portons tous, des apparences, il montre bien combien nous cachons qui nous sommes vraiment.

Pour les gels idem, notre corps contient 300000 milliards de virus, et il y en a autant au m³ dans l’air ou l’eau qui nous entoure, ces derniers vivent en osmoses depuis la nuit des temps avec les bactéries. En détruisant notre flore bactérienne sur nos mains en les lavant avec ces gels, nous détruisons notre système défensif et compromettons notre intégrité. Il suffit de voir le chiffre explosif de cas de maladies nosocomiales dans les hôpitaux, pour se rendre compte que si l’hygiène est nécessaire, le trop est l’ennemie du bien, si nous tuons la vie qui nous protège par trop d’hygiène, c’est la mort qui prend la place.

Les mesures de distanciation quant à elles, n’ont pour objectif que de créer une distance psychique entre nous. Finir de casser cette solidarité, qui nous a permis dans le passé de lutter contre des directives et lois injustes.

À présent, toujours sous des prétextes de respect, de bonnes intentions, cette pratique, nous éloigne davantage de l’autre, nous des humanisant davantage. N’oubliez jamais que si le mal existe, et je le crois, ce dernier a pour principales armes la ruse et le mensonge, et celui-ci sait se déguiser en bon prêtre ou en prada pour arriver à ces « faims ».

C’est pour toutes ces raisons que je ne porterai pas de masque, ni ne rentrerai dans un magasin où on m’oblige à en porter, cela peut paraître exagéré, mais le faire serait un acte de soumission aux diffuseurs de peur. Résister à la peur cela commence là.

Pour finir, ne pensez pas que je suis irrespectueux des personnes et que mon comportement met la vie de certain en danger. Je suis au contraire très respectueux de la vie, mais je ne gobe pas n’importe quoi.

Si ce virus existe il faudra bien apprendre à vivre avec, en l’assimilant comme nous l’avons fait avec tous les autres. S’il n’existe pas, à quoi bon tout cela, si ce n’est pour cacher des choses inacceptables. Dans les deux cas le masque est inutile.

…/…

Pour finir, un peu d’histoire

Ce 16 juillet, c’était le triste anniversaire de l’infâme rafle du vel d’hiv avec le dénouement que l’on connait. Comment en sont arrivés là ces millions de victimes et ces milliers de bourreaux. Comment des millions de personnes en sont arrivés à aller docilement vers les camps de la mort. Comment des millions d’autres en sont arrivés à accepter l’inacceptable, pire à être des acteurs zélés de cette atroce infamie.

Ensuite, après la stratégie de la peur, voici la mise en œuvre de la stratégie de la colère avec l’apparition du marquage du bétail à abattre. Après les avoir isolés du système, le gouvernement propose de les identifier en permanence, ces sales juifs, homosexuels, handicapés, tziganes, Franc-maçons et autres opposants au régime qui s’impose par la peur. Bref, tous ces autres qui dérangent parce que l’on ne les connait pas bien ou parce qu’ils disent le contraire de ce que pensent la masse de marionnettes. Les mêmes qui vont applaudir l’idée de l’étoile jaune allant même jusqu’à dénoncer les enfants à l’école qui en aurait échappé…

La suite vous la connaissez, son cortège de dénonciations indignes de « bons citoyens », des rafles iniques par des policiers pourris trop zélés, des trains de la mort qui ne disaient pas leur nom, des ordures de kapos qui étaient pires que leurs geôliers, et enfin l’extermination de ces millions de personnes, comme Vous et moi…

cela résonne enfin pour Vous ??

Alors oui, moi c’est sûr que je finirais assurément comme ceux du Vel d’Hiv si Vous n’ouvrez pas les yeux maintenant, si VOUS ne réfutez pas les faux arguments que le gouvernement agite sous vos yeux, si VOUS ne vous levez pas contre ces mesures liberticides, si VOUS ne refusez pas de perdre votre Humanité…

Prenez le temps d’y réfléchir puis de partager si cela résonne

Lumière, Amour & Paix

La sagesse commence lorsque la peur recule

Comment adombrer l’humanité
Les hommes vont là où on les pousse. Ils ne se posent pas de questions. Ils courent après des plaisirs tout aussi éphémères qu’artificiels comme les bœufs vont à l’abattoir. Ils ne veulent que consommer, croire, jouir que de ce qu’ils croient être jouissif parce qu’on les a intoxiqués à le croire.

C’est un savant mélange concocté dans le chaudron de la bêtise humaine. Un endoctrinement fait d’un peu de rêve, un peu de sexe, un peu de peur, un peu de mots plaisants, beaucoup d’images primaires et de mots primitifs, beaucoup de couleurs vives et agressives.

Les hommes sont ainsi faits qu’ils croient, dur comme fer, que leur bonheur peut venir de l’extérieur. Qu’il existe des recettes de bonheur. Que leur bonheur pourrait dépendre de quelque chose d’autre qu’eux-mêmes. Alors ils perdent leur vie à chercher ce quelque chose alors que tout est déjà ici et maintenant, en eux. L’homme cherche toujours dehors ce qui est dedans.

La peur paralyse l’esprit
Faire tout avaler via des peurs imaginaires qui engluent l’esprit. La peur paralyse l’esprit et l’emprisonne dans un dédale de projections imaginaires pour mieux faire avaler l’inacceptable, l’inconcevable, l’inavalable…

Avalez, mais avalez donc, peuples ignares et crédules. Gobez tous ces slogans qui parlent au cerveau reptilien et ces argumentations structurées qui parlent au mental. Consommer sans réserve, et surtout sans esprit critique, ce doux et amer poison pour mieux vous lobotomiser. Que la première bouchée vous régale mais prenez garde que la dernière ne vous étouffe… à l’insu de votre plein gré !

La soumission par la peur de l’autre !
Ce que nous révèle cette stratégie du choc, cette manipulation de masse ; la soumission par la peur de l’autre !
Au lieu de réapprendre à transmettre, comme par contagion, des passions, des enthousiasmes, des valeurs, des comportements. Bref de la joie de vivre, de la joie de devenir, de la joie de faire, de créer, de participer, d’échanger. Ce contexte anxiogène et liberticide a exacerbé des réactions émotionnelles déjà déstabilisées, cristallisées pour ne pas dire psychotiques.

L’autre, qui était avant nos proches, nos amis, nos voisins, nos collègues, au lieu de devenir source de plaisirs et d’échanges, mais surtout d’apprentissages, est devenu source de suspicion, de danger et pire, de frustration et de colère s’il ose enfreindre ces règles absurdes que l’on a gobé jusqu’à l’hameçon.

Quand la loi est injustifiée, l’obéissance devient injuste alors la désobéissance devient juste
S’accomplir en plénitude, c’est accomplir tout ce qui peut l’être, ici et maintenant. Faire bien ce qu’il y a à faire, ici et maintenant. Le reste importe peu. En fait, il faut écouter ces perceptions innées ;

=> La claire-vision qui dévoile le véritable visage de la personne ou de la situation que l’on a en face de nous ; est-elle aussi clean ou lumineuse que l’on veut bien nous le faire croire.

 

=> La claire-audition qui nous divulgue la vérité sur ce que l’on veut nous vendre au-delà des mots prononcés ; est-ce que cela résonne en moi, « me parle » ou est-ce que cela sonne faux !

 

=> Les deux ensembles, le clair-ressenti ; cette personne/situation n’est pas aussi bonne qu’elle voudrait le faire croire, ce qu’elle dit sonne faux et en plus, je ne la sens pas…Eh bien dans ce cas, je ne lui accorde aucun crédit et ne lui fais surtout pas confiance. Encore moins pour lui confier ma santé, mon avenir ou décider de ma liberté de mouvement, de penser.

Nous devons être libre de nos propres choix mais aussi être autonome et conscient de notre condition en ce plan. Nous ne devons plus accepter aucune morale imposée, nul jugement des élites auto-proclamées et cooptées (financières, politiques, étatiques, industrielles, intellectuelles, spirituelles et new-ageuses) ou des gueux sous influence.

Ces pseudo-élites veulent nous voir ramper et manger la poussière, et avec reconnaissance en plus. Ne leur donnez plus ce pouvoir sur vous, demeurez fidèle à vos valeurs. Soyez ceux qui se posent pour méditer et trier le vrai du faux. Ceux qui se dressent pour rayonner autour d’eux. Ceux qui illuminent ces inconnus qui croisent leur chemin. Sans chercher à convaincre, ni à convertir…juste réveiller.

Il faut retrouver ces langages qui parlent à l’intuition. Ces langages de l’âme, c’est-à-dire, qui anime l’Être pour le propulser sur la voie de son propre accomplissement. L’enthousiasme des hommes se gagne par la passion. Or, les langages de la passion ne sont pas ceux de la raison et encore moins ceux de la raison d’autrui.

Vous devez être loyal, fidèle et responsable dans chacun de vos actes, dans chacune de vos pensées, chacune de vos paroles. Restez vigilant et travaillez chaque jour à accomplir cette mission, guidé par la Lumière de l’Âme et la Lumière de votre Cœur. Soyez un Être de droiture, de franchise, de soutien, de compassion…C’est le chemin de l’Âme.

Paix, Amour & Lumière
Mitakuye Oyasin

Connaissance et Discernement

L’humanité a une force dont elle ne se rend pas encore compte, une force qui peut contrebalancer n’importe quelle intervention extérieure pour la manipuler et l’asservir. C’est une force qui n’est pas perçue. C’est une force, qui une fois expérimentée devient une force essentielle, en dirigeant notre vie et en nous fournissant un véritable pouvoir et une véritable sécurité.
Ce pouvoir, c’est la Connaissance et le Discernement
C’est le pouvoir de voir, de savoir et d’agir avec clarté et certitude. C’est un pouvoir qui est au-delà de la persuasion et de la manipulation de toute source extérieure. Le pouvoir de la Connaissance et le Discernement peuvent stimuler la créativité individuelle, la dissidence individuelle et la différentiation individuelle de la volonté et de la direction du groupe. Ce sont cette liberté et cette créativité qui donnent à votre vie ses qualités dynamiques, son pouvoir et sa puissance. Ceci permet aux individus d’accomplir leur destinée dans le monde.

Tout ce que nous vivons dans nos sociétés dites civilisées n’a qu’un but insidieux, affaiblir et diviser encore davantage la famille humaine. Si vous pensez que le futur de l’humanité est sans espoir, cette façon de penser revient à devenir la proie de la persuasion qui a été mise en œuvre à l’encontre de la famille humaine pour l’asservir. Les prédateurs au pouvoir cherchent soit à gagner votre faveur, soit à vaincre votre opposition. S’ils ne peuvent pas gagner votre faveur, ils vont chercher à vous décourager, vous laisser démoralisé et désespéré pour se présenter ensuite comme des sauveurs.

Le premier pas de cette prise de conscience est de s’opposer à toute intervention d’un pouvoir en place ou extérieur et même caché qui agissent contre la liberté, la volonté et la conscience humaine. Cette déviance doit être dénoncée. Ces activités doivent être révélées. C’est alors que l’humanité va prendre conscience de ses grandes opportunités et les grands dangers qui l’attendent. Elle devra apprendre à se préparer en conséquence et à chercher le pouvoir profond de la Connaissance. Celle-ci vous fournira l’inspiration, le courage et la volonté d’entreprendre les difficiles changements qui doivent être instaurés dans le monde pour le plus grand bien de tous.

Pour cette raison, le pouvoir craint et évite la divulgation de la véritable Connaissance, il dévoie le discernement dans les nations où il n’y a pas ou plus de liberté individuelle. La corruption par le sexe et l’argent à tous les niveaux de l’état sont représentatifs des nations où la liberté de conscience est découragée et ou la liberté d’expression est réprimée. Un indice, il y a une raison pour laquelle on sépare l’armée et la police. L’une combat les ennemis de l’État, l’autre sert et protège les citoyens. Lorsque que l’armée remplit les deux taches ou que la police utilise des moyens de répression de plus en plus militaires, alors les ennemis de l’État ont tendance à devenir les citoyens eux-mêmes…

La Connaissance représente une voix plus profonde à l’intérieur de vous, à l’abri de votre coeur. Elle constitue la façon dont le Créateur vous parle, pour vous guider, pour vous protéger et pour vous préparer à aller de l’avant. Elle est complètement libre d’interférence, de persuasion et de manipulation. Elle représente le centre de votre force et votre atout le plus puissant. La conscience de la Connaissance doit être cultivée car toute action que vous pourriez faire pour préserver la liberté de votre Humanité s’avérerait infructueuse à la fin si le discernement ne l’accompagnait pas.

La Connaissance à l’intérieur de vous est unie à la Connaissance à l’intérieur des autres. Aussi à mesure que la Connaissance deviendra plus forte pour un plus grand nombre, la guerre et le conflit perdront leur pouvoir de nuisance. Vous discernerez que toutes ces nouvelles technologies, toutes ces manipulations mentales et émotionnelles qui influencent les gens en les menant à se faire du mal, à consommer toujours plus ou qui les engagent dans des activités qui ne sont pas dans leur meilleur intérêt, perdront de leur attirance.

Peu importe ce que semblent être les choses, faites preuve de discernement, vous ne devez jamais renoncer à votre liberté. La liberté et l’unité sont difficiles à atteindre. L’histoire nous montre qu’elles ont bien souvent poussées par une grande nécessité. Ce n’est pas simplement par hasard qu’une nation devient libre, c’est par nécessité et par choix. Si vous n’atteignez pas et ne soutenez pas votre liberté, alors vous ne contrôlerez pas votre destiné, vous serez gouvernés par les autres, qu’elles que soient leurs origines – politiques, religions multinationales, etc. – qui ont développés de grandes compétences en matière d’influence et de manipulation mentale !
Format En passant
J’ai fait un rêve, qu’un jour, cette nation se lèvera pour défendre sa devise « Liberté, Egalité, Fraternité » et vivra la vraie signification de sa croyance « Tous les hommes naissent égaux ».

J’ai fait un rêve, qu’un jour même ce désert étouffant d’injustice et de corruption, qu’est notre capitale autocratique, sera transformé en une oasis de liberté et de justice ou nos enfants habiteront sans peur ni crainte du regard de l’autre et seront jugés non pas par la couleur de leur peau ni ce qu’ils ont, mais par la beauté de leur âme et ce qu’ils sont. Ceci est notre espoir.

J’ai fait un rêve, qu’un jour, dans les rues de notre belle France, les fils de cette ancienne classe moyenne, les anciens travailleurs pauvres, les exclus du travail, les SDF et les fils des anciens politiques, les banquiers, les industriels, les assureurs pourront s’asseoir ensemble à la table de la véritable Fraternité. Que tous et toutes, prendront conscience de la force de Vie qui est en nous. Que tous y puiseront la confiance et la gratitude, la reconnaissance de l’autre. Ceci est notre espoir.

J’ai fait un rêve, qu’un jour la France, dont les Présidents, chantres d’arrogance et de mépris, parlent de guerres et de sacrifices pour mieux diviser et régner sans partage sur base d’ignorance et d’indifférence, sera transformé en un sanctuaire où nos petits-enfants pourront prendre la main des petits enfants de toutes couleurs et confessions et marcher ensemble comme frères et sœurs. Ceci est notre espoir.  

J’ai fait un rêve, qu’un jour, ce confinement écrasant qui est parvenu à secouer les fondations de notre pays mais aussi de tous les pays, du désarroi puis du mécontentement légitime des Peuples, ne prendra fin qu’à l’arrivée d’un vent vivifiant qui amènera liberté et égalité. Que tous et toutes, prendront conscience de la puissance de l’Amour qui est en nous. Que tous y puiseront l’envie de rassembler, l’envie d’appeler en soi le goût, l’amour des autres et l’espérance du meilleur pour tous. Ceci est notre espoir.

Avec cette foi, nous pourrons transformer les discordances de notre nation en une belle symphonie de fraternité. Avec cette foi, nous pourrons travailler ensemble, prier ensemble, lutter ensemble, être emprisonnés ensemble, nous révolter pour la liberté ensemble, en sachant qu’un jour nous serons libres.

En ce dimanche de Pâques 2020, j’ai fait un rêve. Que la Liberté retentisse en France ! Mais pas que ça, que la liberté retentisse dans toutes les nations du monde. Les peuples ne devraient pas avoir peur de leurs gouvernements. Les gouvernements devraient avoir peur du peuple.

Texte inspiré du Discours prononcé par Martin Luther King, Jr, sur les marches du Lincoln Mémorial, Washington D.C., le 28 août 1963.